Marie Ginet (Ange Gabriel.e)

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Biographie

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

 

Marie Ginet n’a ni sa langue ni sa plume dans sa poche, surtout lorsqu’il s’agit de célébrer le vivant, de dire la beauté de la nature ou d’explorer les complexités et désirs humains
Elle explore avec fougue la texture, le rythme et la sonorité des mots, qu’elle exprime tant sur scène que par écrit.

Auteure de quatre recueils de poésie : Souffles nomades (l’Agitée, 2010), Pulsation (l’Agitée, 2015), Dans le ventre de l’Ange et autres cachettes (Henry, 2016) et Lacs sous la langue (Voix d’Encre, 2020), elle écrit également pour la jeunesse Poésie, terre d’aventure (l’Agitée, 2017), publie régulièrement en revue, dans des anthologies et répond à des commandes d’écriture (récemment la Maison de Poésie Rhône Alpes, le site de poésie et de réflexion Terre à ciel, le musée du Louvre Lens et le festival Ubergang 2021)

Elle slame depuis plus de 15 ans sous son emblématique casquette d’Ange Gabriel.e et participe à la création de plusieurs spectacles. De 2011 à 2013 , elle est auteure et interprète du spectacle Je nous tiens debout  mis en scène par Anne Conti avec ses deux complices du collectif Les Encombrant·e·s, Amandine Dhée et Law Cailleretz, avec qui elle questionne la notion de genre et  la place de la femme. Elle crée également Nord/Sud où vont les fleuves (2013), avec Dominique Sorrente, Balade en écolopoésie (2020, en solo) Les Encombrant·e·s avec Law et Amandine Dhée (2021). Ces créations sont portées par la Générale d’imaginaire.


Dossier artistique

application/pdfBio-MarieGinet
Afficher l'image de fond