Sortir au jour

Sortir au jour

Sortir au jour est le prochain livre d’Amandine Dhée, à paraître en janvier 2023 aux éditions La Contre Allée. 
Une lecture musicale de ce texte sera proposée par la Générale d’Imaginaire.

INTENTIONS

Le texte met en scène deux femmes qui parlent de la mort. La première évoque les histoires qui l’ont précédée, la façon dont elle se débrouille avec, dont elle-même se projette dans l’avenir, et son angoisse de perdre. La seconde, Raphaële, parle de son métier : elle est thanatopractrice. Celle-ci évoque ce soin très particulier auprès des personnes décédées, mais aussi de leurs proches vivants. C’est un métier méconnu et ce qu’elle en raconte est passionnant. Le texte est issu d’une série d’entretiens menés avec elle.
Malgré le sujet qui pourrait paraître grave, c’est un texte plein d’humour et qui se penche résolument du côté de la vie. C’est aussi un livre qui parle du sens que l’on donne à nos métiers, car le métier de thanatopractrice est le fruit d’une reconversion pour Raphaële. Il y a également un lien esquissé entre son métier et celui d’artiste, car les deux femmes racontent toutes deux des histoires à leur façon, et frayent toutes deux entre réalité et fiction…

EXTRAITS

« Est-ce que je vais mourir, moi aussi ? J’ai répondu oui, d’une voix tranquille. Le cycle de la vie, tout ça. Je me suis retenue de le bombarder de questions. J’étais fière de mon détachement, d’être cette mère ouverte avec qui on peut parler de tout. On est passé à autre chose, j’ai lu une histoire, bordé la couette aux imprimés licornes et refermé doucement sa porte.
Deux heures plus tard, une fois dans mon lit, j’ai réalisé que j’avais complètement merdé. J’aurais dû lui dire qu’avant de mourir il aurait une longue et belle vie. Qu’est-ce qui m’a pris ? Bien sûr que tu vas mourir, mon poussin, allez, bonne nuit ! Ce n’est pas possible d’être aussi toxique, c’était bien la peine de lire tous ces bouquins sur la parentalité bienveillante.
J’hésite à le réveiller pour rattraper le coup avant que l’angoisse s’immisce dans ses replis inconscients, et lui dire que sa vie sera longue. Et belle aussi, bien sûr. Juste longue, c’est pas forcément une bonne nouvelle. Et c’est ce que je lui dit le lendemain, à la première heure, je lui annonce, sa vie longue et belle, telle une prophète en peignoir. Il répond à peine en mâchouillant sa tartine
. »


Raphaële :
« Parfois, les gens insistent, mais pourquoi tu fais ça ? Sous entendu : c’est quoi, ton problème ? Certaines personnes ont un vrai mouvement de recul, comment tu peux faire un travail pareil ? Sur les forums, des internautes disent que mon métier les dégoûtent. Certains posent beaucoup de questions, d’autres ne veulent rien savoir, d’autres encore entrent vraiment dans les détails. Souvent, ça part en déconnade. Les gens veulent bien parler de la mort, mais il faut que ce soit drôle. Comme je prends toujours une photo avant et après le soin, les gens s’esclaffent, j’ai droit à la blague du selfie avec le défunt.
Il arrive aussi que cela réveille des souvenirs. Parfois ça plombe l’ambiance. Si je sens que la personne en face est en train de replonger dans un deuil, j’essaie de bifurquer.
Au début de ma carrière, pour répondre à la curiosité des gens, il m’arrivait parfois de parler des deuils que j’avais vécu pour expliquer ma reconversion. Mais au fond, je n’en sais rien. Ce métier m’a attirée, j’ai essayé, j’ai douté. Aujourd’hui, je suis heureuse d’avoir pris cette décision. Quand je travaillais dans une agence de communication, personne ne me demandait jamais pourquoi. Alors que c’est une vraie question, non?
»

LECTURE VIVANTE

Écrivaine et interprète, Amandine porte depuis longtemps ses textes sur scène. C’est d’ailleurs en arpentant les scènes ouvertes lilloises qu’elle a fait ses premiers pas. Les lectures musicales proposent de rencontrer le livre autrement, non plus dans l’intimité d’une lecture solitaire mais au travers du spectacle vivant, et donc d’une expérience collective.
La place accordée à la musique dans ces lectures invite à une nouvelle approche du texte. La lecture musicale est fidèle au texte, mais elle est aussi un objet artistique à part entière.

Amandine Dhée a accompagné d’une lecture musicale ses précédents ouvrages La femme brouillon et À mains nues (aux éditons La Contre Allée) et ces créations ont souvent rencontré un public nombreux et enthousiaste. Amandine Dhée sera accompagnée par la talentueuse chanteuse et musicienne Sarah Decroocq du groupe June Bug. Celle-ci proposera un travail autour de la voix, de la musique et de sons électro. Les artistes privilégient une forme technique légère afin de s’adapter à tous les lieux de diffusion.


Distribution et production :

Écriture et interprétation : Amandine Dhée
Composition musicale et interprétation : Sarah Decroocq (June Bug)

Production : La Générale d’Imaginaire
Coproduction : Le Channel scène nationale (Calais), l‘Epopée : Espace POPulaire Et Exigeant d’aventures humaines et artistiques (Steenvoorde) et l’Espace Culturel Edouard Pignon (Bully-les-Mines)

Les artistes participant à : Sortir au jour

Les autres projets liés à : Sortir au jour

Suivez nos actualités en vous inscrivant à notre newsletter