A mains nues

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

A mains nues

une lecture musicale tout public dès 13 ans

d‘Amandine Dhée et Timothée Couteau

« À mains Nues », un texte d’Amandine Dhée, à paraître en janvier 2020 aux Éditions La Contre Allée

[En création – sortie 2020]

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Le propos

Dans A mains nues, Amandine Dhée explore la question du désir et de l’attachement, à travers le parcours d’une femme et ses expériences sexuelles et affectives.

Le texte débute avec les interrogations d’une femme de trente-cinq ans, en couple avec un enfant. Une discussion avec une amie l’amène à questionner ses choix et à regarder le chemin qui a été le sien. Cette introspection l’amène à retraverser les différents âges de sa vie, qu’elle regarde à la lumière de ses convictions d’aujourd’hui.

A mains nues évoque un combat, un corps-à-corps, et fait entendre une certaine urgence : celle de se réconcilier avec nous-mêmes, de distinguer son propre désir et de trouver ce qui nous fait libres. Ce sont les réflexions d’une femme qui se bat avec son héritage familial, mais aussi avec une éducation et un paysage culturel qui fabrique des petites filles désarmées.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Sexualité, amours et clichés

A travers des scènes ancrées dans un quotidien et des situations anodines vécues à différents âges, Amandine Dhée montre comment nos sexualités et visions de l’amour sont nourries de clichés et d’idées reçues. Ainsi la petite fille baigne longtemps dans l’idée du prince charmant, et si la femme adulte s’est émancipée de ce cliché, elle se trouve encore enfermée dans d’autres représentations liés à la conjugalité.

La narration, éclatée, crée des échos entre les scènes d’enfance et les scènes de la vie adulte. La petite fille en colère contre sa mère télescope cette femme adulte qui a désormais fondé une famille, la jeune fille impatiente d’avoir ses règles se tient aux côtés de la femme adulte angoissée à l’arrivée de son premier cheveu blanc, une scène de masturbation adolescente est suivie de l’échange de cette même femme, vingt ans plus tard, avec son petit garçon au sujet du sexe et de l’amour.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Sur scène

La lecture est accompagnée en musique par le violoncelliste Timothée Couteau. Amandine et Timothée travaillent ensemble depuis plusieurs années. Chaque lecture est l’occasion de retrouver l’équilibre entre des paysages sonores créés en résidence et la fraîcheur de l’improvisation. Ainsi, à l’intérieur d’une trame qu’ils ont choisie, chacun est libre de surprendre l’autre.

Pour cette lecture, ils ont cherché les endroits du texte qui résonnaient chez l’un et l’autre, ce qui les émouvaient ou les poussaient dans leurs retranchements. La lecture musicale se propose de traduire ces ressentis sur scène, sans jamais trancher entre virtuosité et fragilité.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Distribution et production

Texte et interprétation : Amandine Dhée. Création sonore et musicale, violoncelle : Timothée Couteau.

Production : La Générale d’Imaginaire. Coproduction : Les Éditions La Contre Allée et la Ville de Bailleul. Soutiens : La maison Folie Beaulieu (Lomme). Le texte À mains nues paraîtra en 2020 aux Éditions La Contre Allée.

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Conditions techniques

Durée : 50 minutes
En tournée : 2 personnes
Scène : 4 x 3 m
Installation et balances : 1 heure
Sonorisation : oui*
Lumière : non (le spectacle peut se jouer en extérieur)
* fiche technique sur demande

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Contact production et diffusion

Fanny Landemaine : 09.53.64.69.65 / diffusion@lageneraledimaginaire.com

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

 



Les artistes participant à : A mains nues

Laisser un commentaire

Afficher l'image de fond