vendredi 23 février 2018 20h00

Merta + Flor Del Fango

Loading Map....

Salle Festi'Val

Rue de Lille
Quesnoy-sur-Deûle
- Concert -

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● 

Merta + Flor del Fango

Vendredi 23 février [20h] ● Salle Festi’Val ● Quesnoy-sur-Deûle (59)

Un concert dans le cadre des Belles Sorties, organisé par l’Aéronef et la Métropole Européenne de Lille

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

Salle Festi’Val • Rue de Lille, 59890 Quesnoy-sur-Deûle
Tarifs • 3€ et gratuit -12 ans • Réservations (public) • 03 20 63 16 67

Réservations (pros) • 09 53 64 69 65 ou diffusion@lageneraledimaginaire.com

● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

FLOR DEL FANGO (Latino/Rock)

Groupe composé de musiciens de Manu Chao et d’autres issus de la scène rock alternative des années 80/90 (Mano Negra, Parabellum, Chihuahua, Mano Solo, Frères Misère…), tous réunis autour d’un projet musical latino engagé aux côtés des Zapatistes et des minorités en lutte. Fondé en 1997, Flor Del Fango tourne jusqu’en 2004. Après une longue pause, les membres du groupe décident de sortir un nouvel album : Hekatombeando, prévu pour mars 2018, suivi d’une tournée internationale. Toujours emmené par la voix chaleureuse de la madrilène Marucha, l’énergie reste communicative et toujours au rendez-vous, la musique n’a pas pris une seule ride. Après le départ galactique de notre très estimé Sven Pohlhammer, la formation actuelle est rejointe par Matu et ses claviers magiques.

MERTA (première partie, rap accordéonesque)

La musique chaleureuse, l’énergie bondissante et l’enthousiasme viral de ces quatre artistes font de Merta un quatuor atypique dans le paysage musical actuel, au contrepoint de ce qui a déjà été entendu. Parfois sombres, souvent festives, les chansons sont des couleurs, des tableaux, des souvenirs ou des coups de gueule. Merta dévoile un univers populaire fait de causettes mais pas de musette. Avec le partage et la tolérance pour philosophie, le groupe emmène les auditeurs dans le monde d’une fille qui n’a pas sa langue dans sa poche.
En scène, Olivine, accordéoniste divine, bras musclés et soufflets dorés, Zeuzloo, MC clasheuse, textes capilotractés, Doul, aussi à l’aise à l’archet qu’au bâton sur sa contrebasse dopée et Rabot, le nouveau venu, groovy baby à la batterie pailletée et aux percus ardues, vous peignent une série de tableaux extra colorés.
Zeuzloo dresse le portrait d’une société dans laquelle les corps féminins ne sont que des objets et secoue bien des tabous : de la misogynie ordinaire jusqu’aux limites de l’ivresse, en passant par les histoires de fesses et la fin du monde, elle plante le dernier clou dans la langue de bois.

Afficher l'image de fond